" Le Queyras est le pays où les coqs picorent les étoiles "


C'est peut-être parce que c'est un ami astronome qui m'a parlé de ce pays pour la première fois que j'associe le nom de Queyras à astronomie... En tous cas, il est certain que c'est un bout de France particulièrement propice à cette discipline. Pour preuve, l'observatoire de Meudon y a installé en 1974 un observatoire solaire au sommet du Pic de Châteaurenard. Les professionnels ont abandonné les lieux depuis 1982 (le site fut délaissé pour des raisons de difficultés d'accès), mais une association d'astronomes amateurs, nommée Astroqueyras, a repris la gestion du site en 1990. On peut aller observer à 2990 mètres d'altitude pourvu que l'on ait pas peur des conditions de vie rudimentaires de l'observatoire (aller sur le site d'Astroqueyras).

J'ai également souvent entendu parler de stages d'astronomie qui se déroulaient dans les villages... Comment résister à l'attrait d'un séjour d'observation à 1800 ou 2000 mètres d'altitude, avec tout le confort d'un chalet entièrement équipé, le tout sous un ciel quasiment exempt de pollution lumineuse, même autour des habitations ? ? ?... Ainsi, par exemple l'ANSTJ a organisé durant de nombreuses années ses campagnes d'astronomie à Molines en Queyras.

Enfin, je me souviens de cette nuit d'été où, mon ami m'ayant extirpée de mon lit à 2 heures du matin, nous avons gagné le seul col de la région qui permet l'accès à l'Italie... Une dizaine de kilomètres sur une petite route sinueuse, à monter toujours plus haut... Et arrivée au col, un pied en France et un autre en Italie, à 2844 mètres d'altitude, le regard tourné vers le ciel, des milliers d'étoiles piquées sur le velours noir du ciel... Un instant inoubliable.


Page précédente Retour au sommaire Page suivante